ECHO

Surveillance in-situ des écosystèmes profonds : sources hydrothermales

Postée le 07 Octobre, 2016 à 20:38


En 1977, trois chercheurs à bord du submersible Alvin ont trouvé, à leur grande surprise, des sources hydrothermales à 2500 m de profondeur sur la dorsale des Galápagos. Ces sources sont des cheminées sous-marines situées dans des zones volcaniques. Elles crachent des jets d'eau dont la température frôle les 400 °C !

Lire

Observation in-situ de l'Océan avec flotteurs ARGO

Postée le 30 Septembre, 2016 à 11:05


L'eau a des propriétés « extraordinaires » qui jouent un rôle important dans le façonnement du climat sur Terre. La circulation océanique contribue à la répartition de la chaleur depuis les zones tropicales vers les pôles. De plus, les océans absorbent de grandes quantités de dioxyde de carbone de l'atmosphère. Environ un quart du dioxyde de carbone émis par les activités humaines se retrouve dans les océans où il est en partie stocké et donc exclus de la circulation naturelle pendant plusieurs centaines d'années, contribuant ainsi à la réduction des effets du réchauffement climatique. Cependant, la nature ne reste pas indifférente à nos actions.

Lire

Hydrologie par satellite, context scientifique et perspectives

Postée le 20 Septembre, 2016 à 14:00


Avant de se déverser dans l'océan, l'eau issue des précipitations et de la fonte des glaciers, passe à travers divers systèmes lacustres. Le volume d'eau stockée dans un ensemble de lacs dans une même région est très sensible aux changements de conditions hydro climatiques : précipitations, évaporation, infiltration souterraines. Cela explique pourquoi les lacs, peuvent être utilisés en tant qu'indicateurs des changements climatiques. En outre, les changements des stocks d'eau vont refléter non seulement les changements climatiques, mais également les prélèvements d'eaux effectuées en amont pour diverses activités humaines qui peuvent avoir des effets dévastateurs. La Mer d'Aral ou le Lac Poopó en Bolivie sont des exemples extrêmes.

Lire